Pratiques sexuelles > Le missionnaire
Le missionnaire
Le missionnaire : Comment on fait?
 
C’est la position la plus naturelle chez les humains, dite classique, c’est aussi la plus pratiquée. La femme est allongée sur le dos, jambes écartées. De face, l’homme est sur la femme, il la pénètre en appui sur ses genoux et ses bras pour ne pas trop écraser sa compagne.

Qui en profite le plus ?

L’homme en profite plus que la femme car il a le contrôle total de la situation. C’est lui qui décide du rythme et de l’intensité. L’orgasme n’est pas garanti pour la femme, même s’il n’est pas impossible, les marges de manœuvre sont plutôt restreintes. En effet, le clitoris n’est que faiblement stimulé,  la femme ne pouvant bouger que ses jambes et son bassin si elle souhaite avoir du plaisir grâce à cette zone érogène. Toutefois c’est une position procurant beaucoup de volupté pour la femme et l’homme d’autant que la femme ne fait que très peu d’efforts physiques et peut ainsi se être toute à ses sensations et à son partenaires.

Le missionnaire est en ce sens la position de prédilection des amants, car les amoureux peuvent se regarder dans les yeux, les contacts se font en face à face, les corps se touchent sur toute leur longueur, les amants peuvent s’embrasser fougueusement en même temps.

Si le missionnaire est la position la plus naturelle, elle est aussi la position la plus pratiquée pour la première fois. Jugée parfois trop classique et banale, le missionnaire a une image « plan plan » synonyme d'ennui sexuel, de rapports confortables et sans originalité.

Pour les hommes c’est la position idéale pour ceux qui aiment varier à leur guise les rythmes et profondeurs car, dans cette posture, c’est eux qui contrôlent l’acte et le coït.

Vous avez envie d'initier votre partenaire à certaines pratiques, vous ne savez pas comment lui dire? Prenez un rendez vous téléphonique de 15 min notre experte vous guidera