Agacement dans le couple

Petits agacements entre Amants

Près de 30 millions de Français vivent en couple, on imagine le nombre de reproches que cela représente chaque jour... IPSOS a interrogé plus de 1000 femmes et hommes. 

L\'amour ne résout pas toujours les miniconflits du quotidien. Les griefs des hommes à l\'égard des femmes et vice et versa mis en évidence par ce sondage, donnent une image du couple contemporain qui ressemble fort à un miroir...

Qu\'est ce qui nous agace le plus chez celui qui partage notre vie?

Si les hommes voient souvent leur mutisme pointé du doigt, c\'est la tendance féminine à tout analyser qui semble le plus, agacer ces messieurs.

Près de deux femmes sur trois affirment que leur conjoint leur a déjà demandé : "Pourquoi tu me fais chier avec des trucs pareil! tu me laches oui!"

Agacement et guerre dans le couple : quand on commence à bloquer sur des détails du quotidien....

Au début c\'est un peu le choc des cultures. Jours aprés jours, on découvre la manière dont il range les papiers, par exemple : il dit qu\'il range mais il met tout en vrac dans une boîte, donc ce n\'est pas triè, etc. Dans chaque petit coin de la vie quotidienne, on tombe sur des différences et il faut se mettre d\'accord pour trouver un système commun.

C\'est au moment où l\'on y parvient que l\'on commence à se cristalliser sur un certain nombre de comportements, de gestes qui agaceront d\'autant plus qu\'ils deviennent très fixés, répétitifs. L\'horreur du bloquage!!!

Une fois que l\'on s\'est polarisé sur un geste, on ne peux plus en détourner le regard... Cette manière de mettre la cuillère dans le pot de confiture, finalement, on la retrouve, identique, dans la belle-famille. On ne l\'avait pas vu jusque-là, mais une petite prise de distance dans le lieu conjugal nous le fait remarquer.

Le reproche c\'est la difficulté de s\'adapter à l\'autre?

Il est normal de connaître des motifs d\'agacement. C\'est le choc des microcultures et il y en a dans tous les couples, mais on les refoule et on les dépasse continuellement par amour.

On a envie d\'être avec l\'autre et on ne regarde pas ce qui agace, on ne le voit pas.

Et s\'il y a trop d\'agacement et de tensions dans le couple?

Il faudrait pouvoir se poser à soit même la question : "Est ce que je suis sûr d\'avoir raison?" C\'est le fondement de l\'amour et du couple : entrer un petit moment dans l\'univers et la pensée de l\'autre. Quand on réussit à faire un tout petit pas vers l\'être aimé, même minuscule, l\'autre le sent et fait à son tour une petite avancée. C\'est la politique des petits pas qui est la plus efficace en la matière.

Si vous vous  sentez dans une impasse, envahi par la colère ou la frustation c\'est qu\'il est temps de prendre un rendez vous pour une séance de 30 min avec Anaïs Charney sexologue.

 

 

L\'éjaculation précoce

L\'éjaculation précoce : C’est quoi?
 

L’éjaculation précoce est une éjaculation qui survient moins de trois minutes après le début de l’excitation sexuelle. Cette éjaculation survient de manière incontrôlée. Il est important de signaler que l’éjaculation précoce n’est pas une maladie sexuelle, l’homme qui éjacule rapidement a une fonction sexuelle normale. Il ne peut cependant maintenir son excitation, et éjacule. L’éjaculation précoce est le trouble dont les hommes se plaignent le plus, elle est à ce titre, le motif principal de consultation masculine soit 7 hommes sur 10 venant consulter en cabinet.

On distingue 2 types d’éjaculation précoces :

On dit que l’éjaculation précoce est primaire lorsque l’homme éjacule de manière incontrôlée depuis toujours, dès son premier rapport sexuel.
Par contre, on parlera d’éjaculation précoce secondaire lorsque celle-ci apparaît soudainement et de manière répétée, alors que l’homme n’avait pas de problèmes de contrôle lors de ses rapports sexuels précédents.

 

Mais pourquoi?
La cause de l’éjaculation précoce est souvent l’expression d’un trouble émotionnel : stress, angoisse, événement traumatisant, choc émotionnel, etc. L’éjaculation précoce n’est pas due à une malformation physique et l’hypersensibilité du gland est tout à fait réversible.
Il est important de noter qu’on ne peut parler d’éjaculation précoce pour des hommes encore vierges, de la même façon que les premiers rapports de la vie sexuelle d’un homme ne sont pas significatifs. Il faut laisser au corps et à l’esprit le temps de s’accorder au début de la vie sexuelle.

C’est grave Docteur ?

L’éjaculation précoce n’est pas une fatalité, prise à temps, elle peut n’être qu’un épisode déstabilisant dans la vie d’un homme.
Il faut savoir qu’aucune crème, médicaments ou injections ne sont réellement efficaces, il n’existe pas de solutions miracles.
L’éjaculation précoce est un trouble psycho-comportemental. Il existe différentes méthodes pour améliorer ses performances mais pour cela un réel investissement de l’homme et de sa compagne est nécessaire ainsi qu’une véritable motivation pour s’extraire de cette situation accompagnée par un travail psychologique sur la confiance en soi. L’aide d’un sexologue est fortement recommandée.
Les méthodes des sexologues ou méthode de contrôle sensitif sont sans doute celles qui obtiennent les meilleurs résultats; elles permettent une introspection profonde et de retrouver une complicité sexuelle avec son partenaire.
La méthode du « stop en go » par exemple, consistant à s’arrêter quand on sent le désir s’accroître puis reprendre les ébats est certes efficace, mais dois se pratiquer quotidiennement pendant plusieurs semaines.

Le vrai problème de l’éjaculation précoce est de s’enfermer dans le cercle vicieux de l’échec et de laisser le temps cristalliser cet état. Plus le temps passe plus la prise en charge sera longue et difficile. Il est donc nécessaire d\'oser prendre la parole et dire sa souffrance afin de (re)trouver une activité sexuelle satisfaisante.

Vous vous sentez concerné par ce sujet? Alors n\'hésitez pas, prenez un rendez vous téléphonique de 30 minutes avec la sexologue. Il y a toujours une solution.

Le fétichisme

Le fétichisme : C\'est quoi?

Il s\'agit d\'une fixation érotique sur un talisman ou un objet, une substance ou une partie du corps appartenant au partenaire. Le galbe d’une jambe, une culotte sale, une robe de cuir noir, un chignon bien serré, des bottines à talons très haut, un short en latex, des pieds… On reconnaît un fétichiste à l’adoration qu’il voue à certains objets très précis.
Cette particularité sexuelle se manifeste par un attachement érotique à un objet ou à une partie du corps d’autrui.

 D’où ça vient ? Comment ça marche ?

S. Freud, défini le fétichisme comme une pratique sexuelle qui recherche l’orgasme uniquement par le biais de ces objets ou d’une partie du corps et ce, indépendamment du coït.
Le fétichisme serait une défense contre l’angoisse de castration. Il a souvent une signification symbolique et semble lié aux premiers émois sexuels de l’enfant. Il y a donc fétichisme chaque fois que ces objets, ou partie du corps, viennent prendre la place de l’organe sexuel du partenaire et se substitue entièrement à lui.
Le fétichiste n’a pas de réel intérêt dans la relation amoureuse, sa véritable jouissance passe par l’objet.
Cette perversion se caractérise par le fait que le fétiche est la condition absolue du plaisir et souvent lui suffit. Dans toute relation amoureuse, il y a une part de fétichisme.
Que se soit une partie du corps ou un objet, c’est la représentation inconsciente du pénis qui se dissimule. Le fétiche a la valeur de substitut imaginaire du pénis de la mère. Il a pour fonction de se protéger contre la mesure de castration. Souvent, la mère du futur fétichiste a des tendances castratrices.
Le fétiche en question n’est pas reconnu par les autres car il est transformé par l’inconscient en objet « fétiche ». De cette sorte, il ne peut être dérobé (comme le manque de verge de la mère) et donc nier la castration. La jouissance par le fétiche est souvent accompagnée d’une grande agressivité car la notion de la perte de l’objet est importante.
Les objets fétiches représentent autant de parties de la mère. Le fétichisme résulte d\'une identification à la mère phallique. Aussi la séparation d\'avec la mère est plus redoutée que la castration du père.
Ces conduites sont rares chez la femme, mais elles peuvent parfois se manifester dans le port de bijoux, de vêtements. Le fétiche peut n\'être qu\'un support de la génitalité, il peut supplanter le partenaire ou même le remplacer totalement.

Témoignage :

Jules, 19 ans, lycéen : « En rentrant du lycée l’autre jour, y avait la voisine qui étendait son linge. Je suis passé avec mon scoot devant chez elle et mes yeux ont pas pu se déscotcher des fringues quoi !après être rentré chez moi j’ai pas pu m’empêcher, je suis allé lui piquer toutes ses petites culottes ! Je suis retourné dans ma chambre et je me suis masturbé. C’était super, j’ai un peu honte, mais je ne pense qu’à recommencer, depuis je cherche des photos de culottes sur Internet. Je me demande si je suis malade, je n’ai même plus envie de faire l’amour avec ma copine je ne pense qu’à sa culotte, j’ose pas lui dire, en plus je lui en ai volé dans son placard. Je sais pas quoi faire est- ce que je suis un détraqué ? je crois que je suis fétichiste, est-ce que ça passe ? en même temps j’ai pas envie que ça passe… »

Vous vous sentez seul vous avez envie d\'en parler, une séance téléphonique de 30 min avec notre expert vous aidera

 

Jalousie

C’est quoi ?

La jalousie est une émotion très intense et empreinte d’agressivité. Elle est la conséquence de la peur de perdre l’être aimé ou l’exclusivité de son amour pour une autre personne. Ce comportement, qui peut avoir des fondements imaginaires, est attaché à une relation « amoureuse » sur un mode possessif. 

La jalousie peut être considérée comme un mécanisme de défense extrêmement puissant. Elle est la manifestation claire d’une insatisfaction profonde. Elle n’a pas forcément de rapport direct avec l’objet de la jalousie. Elle fait écho à quelque chose de plus archaïque chez la personne.\"\"

La jalousie est vraiment ancrée profondément dans l’histoirepersonnelle et infantile de l’individu jaloux.

Mais pourquoi ?

La jalousie, lorsqu’elle devient un mode relationnel, est une arme de destruction. Elle détruit radicalement la relation, en aliénant les personnes qui y sont impliquées.

Le mécanisme essentiel de la jalousie est l’évitement d’un dialogue sincère et honnête. Les protagonistes jaloux fuient souvent leurs responsabilités face à la satisfaction de leurs besoins et de la tentative de contrôle d’autrui. En évitant son réel conflit intérieur, le jaloux est en déni permanent par rapport aux véritables causes de son mal-être. Le jaloux est donc constamment insatisfait de ses relations aux autres.

C’est grave docteur ?

La première chose que le jaloux doit faire pour sortir de son existence jalouse, c\'est de chercher les motifs personnels de sa jalousie. Ce n\'est pas une tâche facile, mais c\'est une démarche essentielle pour régler le problème de la jalousie destructrice. En général la psychothérapie s\'impose pour ce travail, car le jaloux manque sérieusement de lucidité par rapport à son expérience. En écoutant un jaloux on se rend compte que sa responsabilité dans le conflit, est toujours minimisée par rapports au fait réels.

Cette recherche personnelle lui permet d\'abord d\'identifier ses besoins insatisfaits.  La psychothérapie va lui permettre de mieux comprendre ses comportements qui sont souvent déraisonnables et qu’il utilise comme de bonnes façons d’obtenir satisfaction. La psychothérapie, c’est surtout un bon moyen de reconnaître ses responsabilités et de sortir de son existence de jaloux.

Ces histoires vous rendent fou et vous voulez que cela cesse. demandez conseil à un sexologue. Ecrivez votre histoire dans un mail à la sexologue, elle saura vous aider.

 

 

 


 

L\'échangisme

L\'échangisme : C’est quoi ?

L’étymologie nous enseigne que le mot « échangisme » date des années soixante. En réalité, il s’emblerait que la pratique s’encrait déjà dans la vie sexuelle des Pharaons.
C’est une pratique sexuelle qui consiste pour des couples, d’échanger temporairement leurs partenaires en vue de rapports sexuels ou de jeux érotiques. Ces relations socio-sexuelles sont pratiquées par des couples qui veulent évoluer essentiellement sur une recherche de dépassement des tabous. Leur objectif est le plaisir partagé par la découverte de nouveaux corps. Le plaisir se prend aussi par la vue de son partenaire sous un autre angle et par les jeux de séductions qui vont se produire entre tous les protagonistes de la partie.

Mais pourquoi ?

Repris par beaucoup d’auteurs (Michel Houellebecq, Catherine Millet, …), l’échangisme est narré sous différents aspects. Force est de constater qu’il n’est pas encore populaire, mais déjà admissible. Le fait que des prix littéraires relatent leurs ébats, s’adonnent à des pratiques sexuelles collectives et débridées, dédouane en partie l’échangisme de ses relents sulfureux. Analysé sous toutes ses formes, il n’est alors plus réservé aux couples pervers.
Les « parties » à plusieurs deviennent un phénomène de mode avec la multiplication des clubs échangistes, puis la démocratisation des rencontres sexuelles via Internet. Plus aucune émission sur la sexualité n’a lieu sans que des auditeurs expriment leurs désirs d’aller en club échangiste pour casser la monotonie de leur couple. L’échangisme ne remet pas en cause la notion de couple, au contraire : il existe pour fortifier le couple, le rendre encore plus intime, plus fusionnel : « je veux te voir toujours, même quand tu es avec un autre ».
Cependant, dans la réalité, le passage à l’acte concerne une minorité de couple.

C’est grave Docteur ?

En ce domaine, comme pour tout ce qui concerne la sexualité, il n’existe aucune loi universelle. L’important est de se questionner sur ses propres désirs, et ce qui est en jeu dans l’échangisme. Le subtil équilibre du couple en dépend.
Le milieu échangiste est fréquenté par des populations dites à risque (contamination de diverses MST), en raison du nombre de partenaires et d\'une activité sexuelle intense multipliant les situations à risque.
Le risque est diminué par un comportement responsable de chaque partenaire (hygiène, protection anti-MST par l\'utilisation de préservatifs, etc…).
À l’inverse, le risque est augmenté par des situations non contrôlées, inattendues comme des partenaires qui s\'invitent à une relation en cours, le manque de vigilance au moment du coït, etc... ; L’échangisme est l’expression d’une certaine forme de liberté. Les couples échangistes peuvent se réjouirent de cette liberté, mais ne doivent pas oublier que l’échangisme engage, qu’ils le veuillent ou non, une part d’eux-mêmes et pas des moindres, dans le domaine de la sexualité. Cette apparente liberté n’est que la partie émergée de l’iceberg. Le couple peut se retrouver déstabilisé surtout si l’un pratique l’échangisme pour faire plaisir à l’autre. Le danger serait le sacrifice de l’un des acteurs du couple.
Pour les femmes comme pour les hommes, assumer sa sexualité et revendiquer le droit au plaisir oblige à s’affranchir des pudeurs et à dépasser ses contradictions intérieures. En cela un thérapeute peut être le support idéal pour révéler et aider à assumer certaines tendances.

Vous avez envie de nouvelles sensations avec votre partenaire? Prenez un rendez-vous téléphonique de 15 min avec notre experte qui vous aidera dans vos démarches